Olympique marseille shop

Au début des années 1960, le FC Sochaux-Monbéliard est en difficulté et « fait l’ascenseur » : 17e du championnat en 1959-1960, après treize saisons consécutives dans l’élite, le club descend en D2 avant de remonter immédiatement à la fin de l’exercice suivant. En 1940-1941, Sochaux fait son retour à la compétition en championnat amateur (DH) de Bourgogne – Franche Comté. Le Stade rennais confirme son retour dans la course à l’Europe en remportant une nouvelle victoire à l’extérieur sur la pelouse de Nancy (1-2). Lorient et Auxerre se neutralisaient (0-0). Au stade Bollaert, le RC Lens s’impose face à l’OGC Nice (2-0). L’AS Saint-Etienne sombre au Parc des Princes face au PSG (3-0, score acquis à la mi-temps). Cependant, l’effectif n’est pas assez riche en joueurs d’expérience et termine à la première place de relégable en 1962, ne s’imposant pas une seule fois à l’extérieur. Les Provençaux gagnent un quatrième match de rang à l’extérieur en battant le Stade rennais et cette victoire permet à l’équipe, classée huitième, d’être pour la première fois dans la première moitié du classement.

Sochaux prend bien vite la place de l’AS Valentigney dans le cœur des habitants de l’agglomération de Montbéliard. La commission de la FFF met bien en place un « championnat national » auquel ne participe pas Sochaux, mais celui-ci est interrompu avant l’attribution d’un titre national sans grande valeur. L’intersaison 1937 est de nouveau agitée, mais cette fois l’équipe ne manque pas son début de saison, prenant vite une avance importante sur ses concurrents. Créé en 1928 sous l’impulsion du constructeur automobile Peugeot, dont les usines se trouvent à Sochaux, le club compte à son palmarès deux titres de champion de France, remportés en 1935 et 1938, deux Coupes de France gagnées en 1937 et 2007 et une Coupe de la Ligue obtenue en 2004. Son meilleur résultat en compétitions européennes est une demi-finale de la Coupe UEFA lors de l’édition 1980-1981. Le club a fourni des dizaines de joueurs en équipe de France, dont Bernard Bosquier, Roger Courtois, Bernard Genghini, Lucien Laurent, Marvin Martin, Étienne Mattler, Stéphane Paille, Benoît Pedretti, Franck Silvestre ou encore Yannick Stopyra. Le club détient jusqu’en 2014 le record du nombre de saisons disputées en première division et, jusqu’en 2016, le record du nombre de matchs joués dans l’élite.

Une embellie se produit pendant la saison 1998-1999 durant laquelle le FCSM est à nouveau en première division, psg maillot mais il redescend aussitôt dans l’antichambre de l’élite où il restera deux saisons supplémentaires. Néanmoins, le FCSM voit partir très vite ses meilleurs éléments et les résultats commencent à s’en ressentir au milieu des années 1980. Au terme de la saison 1986-1987, Sochaux se voit même relégué en deuxième division après 24 années de présence continue parmi l’élite. Trophée des champions 2000, marquant le début d’une saison qui verra le FC Sochaux-Montbéliard triompher en Ligue 2, remportant au passage son premier titre depuis 1947 et mettant en lumière la nouvelle génération dorée de joueurs, purs produits de la formation maison, parmi lesquels Benoît Pedretti et Pierre-Alain Frau. Pour son retour parmi l’élite, le club décroche une très honorable huitième place, lui permettant de retrouver les joutes européennes après 13 ans d’absence sur la scène continentale. Claude Atcher, président du club. Le club reprend donc après décision de la DNACG en Fédérale 2, changeant d’organigramme : Claude Atcher laisse sa place de président du directoire de la SASP à Jean-Philippe Claret, et Daniel Foulet celle de président de l’association à Gilles Carassic. À cette occasion, Maxime Lehmann déserte en Suisse et abandonne le club.

C’est au cours de cette saison que va se révéler une nouvelle génération de joueurs formés au club dont plusieurs deviendront internationaux (Franck Sauzée, Stéphane Paille, Gilles Rousset, Franck Silvestre) ou effectueront une carrière brillante comme Jean-Christophe Thomas, qui gagnera la Ligue des champions avec l’Olympique de Marseille. Fabrice Tardy, président de l’association depuis plusieurs années, prend la tête du club. Une opération de sauvetage menée en quelques jours par Jean-Claude Plessis, ancien président délégué du club, et Pierre Wantiez, permet le rachat du club en août 2023. Le nouveau projet baptisé FCSM 2028, en référence à la date du centenaire du club, prévoit le changement de statut du club en société coopérative d’intérêt collectif associant entreprises, collectivités territoriales, salariés et supporters. Le club est résident du stade Auguste-Bonal situé sur le territoire de la commune de Montbéliard, d’une capacité de 20 005 places, et gère un centre de formation réputé situé à Seloncourt.

0 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *